Aller au contenu

Vidéoprotection : lancement d’une chaire industrielle

Recherche Valorisation économique

En collaboration avec l’entreprise Luxant, la chaire industrielle ANVI a été lancée le 14 décembre 2021. Elle utilise une forme d’intelligence artificielle inspirée du vivant.

Mise à jour le 14/12/2021 (17:53)

Le 14 décembre, l’Université de Lille et les partenaires et financeurs du projet organisaient un événement de lancement de la chaire Luxant-ANVI, « Architectures neuromorphiques pour la vidéoprotection ». L’objectif général de cette chaire est de progresser scientifiquement et technologiquement dans la maîtrise des architectures de traitement de l’information émergentes que sont les architectures neuromorphiques comme technique d’intelligence artificielle embarquée pour la vidéoprotection. Les travaux de la Chaire ANVI porteront principalement sur deux cas d’études : les comportements anormaux dans les transports et la démarque inconnue dans le secteur du retail.

Cet objectif s’inscrit dans la priorité métropolitaine de l’économie du numérique et de l’image et dans le hub numérique de l’I-SITE. Les technologies étudiées s’inscrivent dans les champs de recherche de l’intelligence artificielle, de la vision par ordinateurs et des objets connectés. Les domaines d’application particulièrement visés par cette chaire sont le retail et le transport, deux filières très bien implantées sur le territoire métropolitain.

À cette occasion étaient rassemblés autour de ce projet commun 

  • Pour l’Université de Lille, Lionel Montagne et Clarisse Dhaenens, alors respectivement vice-président recherche et vice-présidente recherche, sciences et technologies
  • Pour la  MEL, Hervé Crespy,  chargé de mission Recherche et transfert
  • Pour l’I-SITE,  Marie-Claire Bilbaut responsable partenariats entreprises
  • Et nos partenaires industriels de LUXANT, Benamar BAHLIL, président et Chekib GHARBI directeur général de Luxant Innovation.